Les cinq Tibétains, secret de longue vie

Cultivez énergie énergie et bien-être

Les cinq Tibétains, secret de longue vie

7 décembre 2016 Actualités 0
cinq tibetains

Les cinq Tibétains, secret de longévité ancestral

Les cinq tibétains proviennent des monastères retirés de l’Himalaya. Gardés secrets jusque dans les années 30, ils ont été révélés au monde occidental par Peter Kelder. Ils augmentent l’énergie vitale et régularisent son niveau sur tous les chakras (centres énergétiques du corps). Ils aident aussi à conserver un corps souple et fort. On dit de cette série d’exercices qu’elle est une pratique de longévité. Voilà bien un rituel de yoga à suivre sans plus attendre pour entretenir jeunesse et vitalité !
Chaque jour, prenez quelques minutes pour répéter ces 5 tibétains. Pour retrouver une bonne énergie, les exercices de yoga peuvent être effectués le matin ou le soir (ou les deux). Aussi, il est préférable de faire ces rites trois fois chacun la première semaine, puis cinq fois durant la deuxième et ainsi de suite durant les semaines suivantes, jusqu’à vingt et une fois par jour, à l’exception du premier rite que l’on fera un nombre indéterminé de fois jusqu’à l’apparition de la sensation de vertige. Nous vous conseillons de vous exercer pieds nus, sur un tapis de yoga.
Pour réaliser cette gymnastique énergétique, restez vigilent : le matin, au réveil, les muscles sont froids, il faut donc exécuter chaque mouvement sans forcer. Si vous ressentez la moindre douleur, arrêtez-vous. Marquez un temps de pause entre chaque exercice, pour une meilleure prise de conscience. Enfin, limitez les amplitudes de chaque mouvement et allez-y progressivement, sans précipitation.

7 chakras et 7 glandes endocrines

Selon les principes de cet exercice, le corps possède 7 centres d’énergie ou chakra qui correspondent à 7 glandes endocrines. Les hormones sécrétées par ces glandes règlent toutes nos fonctions corporelles. Lorsque nous avons des perturbations de santé, ceux-ci sont dus à des perturbations psychiques, car la conscience ou énergie psychique est en mouvement perpétuel. Ce mouvement de vie perturbe et oblige les centres énergétiques inférieurs à se rééquilibrer. Voici pourquoi le niveau d’énergie des centres énergétiques diminue. On connaît de nos jours l’importance des hormones dans le processus de vieillissement. Il est apparu que la glande pituitaire ou hypophyse commence à produire une « hormone de la mort » au début de la puberté . Cette hormone diminue apparemment la capacité de nos cellules lorsque nous n’entendons pas l’appel de notre Conscience intérieure à vivre de façon plus saine et plus orienté vers ce qui nous est essentiel et profite au bien commun.

La pratique des cinq tibétains

Ces rites peuvent être pratiqués matin ou soir, ou matin et soir, de trois fois à vingt et une fois chacun. Prendre conscience de sa respiration tout au long des exercices renforce les bénéfices de la pratique et amène la sérénité au fur et à mesure des pratiques. Il est conseillé, pendant les premières semaines, de ne pratiquer que le matin pour éviter de ne pas pouvoir s’endormir. Un autre conseil consiste à commencer par trois répétitions, et d’ajouter deux répétitions supplémentaires par semaine, pour arriver à exécuter 21 répétions de chaque rite, au bout de dix semaines.

Premier des cinq tibétains  » le derviche tourneur »

Objectif : Il a pour but d’augmenter la vitesse de l’énergie du corps, améliorer l’équilibre et évacuer l’énergie négative.
Exécution de l’exercice : debout, placez les bras en croix. Les paumes de mains sont tournées vers le sol. Puis tournez sur vous-même, dans le sens des aiguilles d’une montre. Pour faciliter le tournoiement, pivotez sur le pied droit qui reste au sol et donnez l’impulsion avec le pied gauche.  À la fin des tours, revenez les deux pieds écartés de la largeur des épaules, bien à plat sur le sol. Joignez les mains, comme pour « prier », puis fermez les yeux pour visualiser votre champ magnétique en plein essor. Attendez quelques instants que le tournis cesse.
Respiration : respirez naturellement.
Consignes de sécurité : arrêtez de tourner en cas de vertige.
Répétitions : commencez par effectuer quelques tours, 6 pour débuter. Lorsque votre corps est habitué, montez jusqu’à 12 tours.

Deuxième des cinq tibétains « lever les jambes »

Objectif : Ce rite renforce les abdominaux et le cou, stimule le centre énergétique du plexus solaire et tonifie le pancréas et la thyroïde.
Exécution de l’exercice : allongez-vous sur le dos et placez les bras le long du corps. Puis soulevez simultanément la tête et les jambes tendues, jusqu’à la verticale. Redescendez lentement la tête et les jambes tendues.
Consignes de sécurité : Les 15 premiers jours, faites l’exercice les genoux fléchis, pour protéger le dos au maximum. Pensez systématiquement à bien rentrer le menton en soulevant la tête. Maintenez le bas du dos en contact avec le sol pour protéger les lombaires. Si vous souffrez de problèmes de dos, faites le même exercice jambes pliées.
Respiration : expirez en montant les jambes, inspirez en redescendant.
Répétition : 6

Troisième des cinq tibétains « l’Arc »

Objectif : Ce rite étire les fléchisseurs des hanches, les abdominaux et le cou, amène l’énergie du plexus solaire vers le cœur et tonifie le thymus, la thyroïde et les surrénales.
Exécution de l’exercice : positionnez-vous à genoux, placez les bras le long des cuisses. Puis inclinez le buste en avant, de manière à ce que la nuque soit allongée et que le menton appuie sur la poitrine. Ensuite, levez la tête et étirez le buste autant que possible en arrière.
Respiration : expirez lentement en inclinant la tête en avant, inspirez profondément en vous penchant vers l’arrière.
Consignes de sécurité : contractez les fessiers, rentrez le ventre pour placer correctement le bassin et protéger les lombaires. Les cuisses sont  en extension. Ouvrez la poitrine, la région thoracique.
Répétition : 6

Quatrième des cinq tibétains « le pont »

Objectif : Ce rite renforce les épaules, le bas du dos et les fessiers, stimule les centres énergétiques de la racine et du nombril
Exécution de l’exercice : asseyez-vous au sol, jambes tendues, les pieds sont écartés de la largeur du bassin. Posez les mains à plat sur le sol, de chaque côté du bassin. Prenez une inspiration profonde puis ouvrez la poitrine vers l’avant et soulevez le bassin au maximum de manière à former un angle droit avec les genoux. Laissez aller la tête en arrière autant que possible. Revenez en position initiale.
Respiration : inspirez en soulevant le bassin, expirez en revenant en position assise.
Consignes de sécurité : pour protéger vos articulations, appuyez bien sur le sol avec les mains, en verrouillant les poignets, les bras et les épaules. En fin d’expiration, rentrez le menton vers la poitrine.
Répétitions : 6

Cinquième des cinq tibétains « le chien tête en haut puis en bas »

Objectif : se détendre et apaiser l’esprit, étirer le corps et surtout le dos, fortifier les bras, les épaules et assouplir l’arrière des jambes.
Exécution de l’exercice : positionnez-vous à quatre pattes. Les mains sont posées à plat (les doigts sont ouverts) bien parallèles, dans le prolongement des épaules. Les pieds sont écartés de la largeur du bassin, dans l’alignement des mains. Mettez-vous sur la pointe des pieds puis lentement, poussez votre bassin vers le haut en tendant les bras et les jambes. Les ischions montent vers le ciel. Avec vos mains, faites comme de petits pas en avant pour étendre peu à peu la colonne vertébrale. Les pieds doivent venir se poser à plat sur le sol. La tête reste vers le bas.
Respiration : adoptez une respiration calme et profonde.
Consignes de sécurité : tournez bien les épaules vers l’extérieur pour libérer l’espace entre les omoplates. Les avant-bras s’éloignent ainsi du sol et naturellement la colonne retrouve une position neutre. Rentrez les basses côtes pendant toute la durée de l’exercice.
Répétition : 6. Si vous débutez dans la pratique, restez seulement 30 ou 40 secondes dans la posture. Pour ceux qui peuvent rester dans la position, observez alors le relâchement de la masse abdominale sur le diaphragme, le relâchement de la langue…