« Je pense donc je suis »…hum hum !

Cultivez énergie énergie et bien-être

« Je pense donc je suis »…hum hum !

1 mai 2015 Philosophie 0
penseur

penseur

« Je pense donc je suis »

Voici bien la pire des phrases et la plus vilaine des statues !
« Quoi ? Comment ? Il est fou ce Francis d’oser dire une chose pareille, c’est un chef d’œuvre! »

Oui, je vous l’accorde, la statue est superbe, mais ce qu’elle représente est à mes yeux l’erreur absolue, ce qui plonge l’humanité dans la détresse et la peur !

En effet, mettre en premier nos capacités intellectuelles est preuve d’un aveuglement mortel !
Notre cerveau et ses maigres capacités n’est qu’un outil au service de l’être et non le contraire !

« Je pense donc je ne suis pas » serait plus juste !  ou  « Je suis donc je pense » et encore, car les pensées involontaires, ce qui est le cas neuf fois sur dix, sont des plus contestables !

Posez-vous la question « qui pense ? » ou « d’où viennent ces pensées ? », je serais fort surpris que vous puissiez répondre honnêtement.

Tous les chercheurs de vérité avancés sur le chemin, quelle qu’en soit la tradition, vous parleront d’un état sans pensées ou d’une intelligence du cœur sans aucune comparaison avec nos pénibles réflexions.

Ce qui est donné à partir de cet état de non pensée est toujours du plus haut niveau de vérité et touche tous les cœurs, de plus, toutes les actions issues de cet état sont belles et parfaites. L’état MUSHIN décrit dans le bushido est assez proche de cela et nul doute que de nombreux artistes et créateurs connaissent cet état parfois sans savoir le nommer.
On ne peut pas « faire le vide » car la volonté ne fonctionne pas à ce niveau, mais on peut « s’ouvrir à l’espace » être le témoin de ce qui est.

Je ferai une parenthèse au sujet de la méditation car il y a une erreur que font les débutants à qui l’on a dit « il ne faut penser à rien »,  ce qui leur est tout fait impossible, ils n’ont aucun pouvoir sur le flux incessant qui vient de l’inconscient, alors ils créent une monstrueuse pensée qui est « Je ne pense pas » qui va générer une énorme dépense d’énergie et les maintenir sous l’esclavage de leur mental et dans l’ignorance la plus inique !

« Je pense donc je suis »

Comme on le voit, ce que l’on admire le plus est en fait bien dérisoire et l’ordinateur biochimique qui essaie de dominer notre vie en permanence montre très vite ses limites.
Le mental et son art de la division, voilà l’ennemi clairement identifié, à vous de repérer son œuvre, il a pour nom en grec, « diabolo »…amusant n’est-ce pas, et ce diable qui divise, on ne le voit jamais, car en fait il est partout, les hindous nomment son œuvre « Maya », la grande illusion, sorte de rêve éveillé que nous appelons « ma vie »…

Rêveur, cesse de rêver, cesse d’entretenir ton rêve et voit la Vie au lieu de la penser…