Cure Gerson

Cultivez énergie et bien-être

Cure Gerson

25 août 2016 Actualités 0
cure gerson

Cure Gerson : Révolution thérapeutique

Cure Gerson : ici pas de médicaments miracles mais la simple logique pour restaurer rapidement l’organisme : 13 verres par jour de jus frais (impératif) de fruits et de légumes alternés, un régime sans viande et sans aucun produit laitier, où le sel est remplacé par du potassium et de l’iode, et surtout… des lavements au café qui réalisent un nettoyage interne exceptionnel par les voies biliaires et une sédation complète des grandes douleurs – découverte fortuite remontant aux tranchées de la guerre de 14/18 pour calmer les grands blessés.

Cure Gerson : initialement destinée à la tuberculose par le Docteur Gerson, s’effectue tranquillement chez soi, sur quelques mois et s’applique à de très nombreuses maladies. La seconde partie du livre concerne la thèse originale du Docteurr Kelley, sauvé d’un cancer du pancréas par la cure Gerson . Ses deux découvertes : premièrement, ce que la médecine appelle  » métastases  » est simplement du tissu placentaire. Et  secondement, c’est la pancréatine qui stoppe la prolifération du placenta. La conclusion thérapeutique devient alors simple et évidente – elle complète avantageusement la cure Gerson

Cure Gerson, un espoir fabuleux !

Cette cure  a discrètement sauvé des milliers de malades depuis plus de 45ans. Peu de monde, jusqu’à présent n’avait entendu parler de cette méthode qui laisse loin derrière, en efficacité tout ce qui précédait. dans ce traitement, il n’y a pas de médicament miracle, mais une puissante logique pour restaurer rapidement l’organisme : 13 verres par jour de jus frais de fruits et de légumes alternés, un régime non carné et sans aucun produit laitier, où le sel est remplacé par du potassium et de l’iode, et évidement les fameux lavements au café qui réalisent un nettoyage interne fabuleux par les voies biliaires et une sédation complète des grandes douleurs

Cette découverte fortuite remontant aux tranchées de la première guerre pour calmer les grands blessés. Cette cure, initialement destinée à la tuberculose par le Dr Gerson, s’effectue tranquillement chez soi, sur quelques mois et s’applique à de très nombreuses maladies. Le second volet du livre concerne la thèse géniale du Dr Kelley, sauvé d’un cancer du pancréas par la cure Gerson à l’âge de 37 ans.

Cure Gerson & Kelly/Michel Dogna

C’est grâce à un passionné de médecines naturelles, Raymond Hauglustaine, tombé par hasard sur un livre américain parlant de la cure du Dr Gerson, que cette thérapie « anticancer » est arrivée en Europe. Frappé par sa logique et ses résultats étonnants, il le traduit et l’envoie à Michel Dogna.
À l’affût de nouvelles thérapies alternatives, ce naturothérapeute insatiable l’expérimente avec succès sur ses patients et décide de publier un livre contenant tous les détails de la fameuse méthode.
Selon lui, son avantage certain sur la cure Breuss est que l’on peut continuer à s’alimenter presque normalement, ce qui n’est pas négligeable pour des patients déjà affaiblis par la maladie.

C’est en soignant des patients atteints de tuberculose qu’un médecin allemand, le Dr Max Gerson (1881-1959), développe son approche, à l’époque révolutionnaire en Occident, de la maladie : il ne faut pas traiter uniquement les symptômes mais la totalité du corps.
Directeur de différents sanatoriums européens avant de fuir le nazisme aux États-Unis, il arrive à la conclusion que dans les maladies dégénératives la partie la plus importante de l’organisme est l’appareil digestif. Il faut que « tous les organes de l’appareil digestif fonctionnent parfaitement pour permettre d’aboutir aux substances ultimes de la transformation, et qu’en même temps, tous les déchets, toxines et poisons soient obligatoirement éliminés pour que rien ne puisse s’accumuler dans le système ».
Le foie est l’organe clef dans le fonctionnement du système digestif. Non seulement il contribue à l’élaboration des sucs digestifs grâce au système nerveux viscéral mais, de plus, il seconde le pancréas dans l’élaboration de la trypsine, la pepsine, la lipase et des enzymes digestives.

Pour le Dr Gerson, une alimentation biologique est indispensable

« Il n’est pas possible de guérir des gens très malades en mettant des poisons dans leur organisme. » En revanche, le jeûne n’est pas conseillé mais il faut néanmoins proscrire toutes les graisses, la viande, les produits laitiers, le soja et le sel.
Tous les apports nécessaires à l’organisme doivent se faire par une alimentation saine. Les supplémentations en vitamines et minéraux (calcium, magnésium…) peuvent se révéler dangereuses. Les vitamines, notamment A et D, sont immédiatement absorbées par les cellules cancéreuses et leur servent de carburant. Le calcium en trop grande quantité peut même provoquer le cancer.