Manuel d’Épictète

Cultivez énergie énergie et bien-être

Manuel d’Épictète

20 février 2019 Actualités Philosophie 0
Manuel d'Épictète

Les philosophes Grecs

Nous avons tous en mémoire les textes soporifiques que nous avons étudiés dans notre jeunesse. J’en ai souffert, je ne comprenais pas grand chose, ce n’était pas très passionnant, c’est bien dommage!

En effet, c’est bien plus tard en ayant étudié bien d’autres philosophies que j’ai découvert les merveilles de ce monde dont nous sommes issus mais dont nous sommes amnésiques.

Les Maîtres Grecs de l’époque antique étaient des Maîtres Spirituels au même titre que les grands sages indiens ou autres civilisations. Hélas on nous les a présentés sous un angle intellectuel et non Spirituel. Ils n’étaient pas des « Maîtres à penser », mais « des Maîtres à ne pas penser ! »

Un bel exemple est le Manuel d’Épictète

Quand je lis son manuel, je souris car je lis du Ramana Maharshi, du Nisargata Maharaj ou du Deshimaru

Le Manuel d’Épictète (Ἐγχειρίδιον Επικτήτου, Enkheiridion Epiktetou en Grec ancien, « enkheiridion » désignant « ce que l’on garde sous la main ») et parfois simplement nommé Le Manuel, est un ouvrage compilé par Arrien. Sans doute publié pour la première fois autour de l’an 125, il s’agit d’un court livre résumant la doctrine du philosophe stoïcien Épictète.

Contrairement aux ouvrages de philosophie habituels, le Manuel ne contient aucun approfondissement théorique, mais s’attache à définir des exemples pratiques tirés du quotidien, afin d’illustrer la mise en application des principes de la sagesse stoïcienne dans la vie de chacun.

Le Manuel invite à reconnaître l’impossibilité pour l’homme de contrôler ce qui ne dépend pas de lui : l’avis des autres, la richesse, la chance, les malheurs, la mort. L’idée à la racine de l’ouvrage est la nécessité de n’attacher d’importance qu’à ce qui dépend de nous : opinions, désirs, pensées, et autres « opérations de l’âme ». Le philosophe doit se concentrer sur ce qui est sous son contrôle, c’est-à-dire son âme, seule partie libre de son être. Vouloir changer ce qui ne dépend pas de lui rend l’homme malheureux, tandis qu’accepter son impuissance sur ces choses et ne s’occuper que de la partie de lui-même qu’il peut contrôler l’amène à un bonheur immuable et infini : cette distinction entre ce qui peut être contrôlé et ce qui échappe à la volonté humaine est la base fondamentale de la doctrine. Les trois principes pour l’ataraxie y sont développés, de manière à apprendre à distinguer ce qui dépend de soi et ce qui ne dépend pas de soi : concevoir et comprendre la fatalité, être indifférent aux événements extérieurs qui ne dépendent pas de soi, agir au mieux dans les domaines qui dépendent de soi.

L’ouvrage s’attache à décrire toute chose humaine comme étant essentiellement éphémère : chaque personne, mais aussi chaque chose à portée du philosophe sera détruite et oubliée. Le philosophe doit accepter cette nécessité et ne pas s’attrister de la disparition des choses périssables, qui sont dans l’ordre des choses, pas même de la mort de ses proches, qui ne peut pas être évitée. S’attacher aux choses matérielles est une erreur qui amène à la souffrance, alors même que le sage peut jouir des objets sans s’y attacher. De même, le corps, facilement dégradé, ne doit pas être l’objet de toute l’attention du sage car il est soumis aux aléas du monde, tandis que l’âme peut être contrôlée et amenée à un état de bonheur égal et éternel, non exposé à la dégradation du corps.

Les autres principes explicités dans le Manuel sont la nécessité de ne pas se perdre en discours philosophique, mais plutôt de vivre une vie philosophique, ce qui est beaucoup plus bénéfique au sage, ainsi que le devoir de conserver une distance avec les faits : rien de ce qui nous arrive, d’après Épictète, n’est bien ou mal par nature. Seule l’opinion qu’une chose qui nous arrive est bonne ou mauvaise rend cette chose telle aux yeux de l’homme.

Textes issus de : https://fr.wikipedia.org/wiki/Manuel_d%27%C3%89pict%C3%A8te

En supprimant l’opinion du mal, l’homme supprime le mal et peut vivre libre et droit.

Télécharger Manuel d’Épictète : Manuel_epictete